Les meilleurs prix du web

Boutique en ligne des professionnels de santé

boutique-en-ligne mocompte ma pharmacie les meilleurs prix du web

SAM10122016

Back Vous êtes ici : Santé Prévention Risques du tabagisme

Risques du tabagisme


risques-du-tabagisme Intoxication : Introduction ou accumulation spontanée d'une substance toxique, d'un poison dans l'organisme.
Tabagisme passif : c'est l'exposition à la fumée du tabac dans l'environnement. Cette exposition est responsable de troubles pour les personnes involontairement exposées à la fumée de tabac, et peut également induire la survenue ou aggraver certaines pathologies.
Après ces définitions importantes, selon un rapport sur le tabagisme passif de Mai 2001, 75 % des non-fumeurs se plaignent d'être gênés par la fumée des autres (Baromètre santé 2000). A signaler aussi que 50 % des fumeurs se plaignent de la fumée des autres. De plus, les fumeurs représenteraient 60 000 morts par an en France et d'après l'Académie nationale de médecine, il y a deux ans, 2500 à 3000 décès seraient liés au tabagisme passif.
Des données scientifiques récentes apportent en 2001 des preuves scientifiques ne laissant plus de doute sur les effets de la fumée du tabac sur la santé de l'entourage des fumeurs, qu'il s'agissent d'enfants ou d'adultes.
Aussi, le Centre International de Recherche sur le Cancer a classé depuis pas mal de temps la fumée de tabac comme un mélange cancérigène pour l'Homme.
Les problèmes entre fumeurs et non-fumeurs sont souvent des problèmes relationnels…comme beaucoup de problèmes. Le respect est la base de toute relation, de toute communication. Un fumeur doit essayer de comprendre les inquiétudes d'un non-fumeur et un non-fumeur doit essayer de comprendre les raisons de fumer du fumeur. Ensuite la discussion pour trouver une solution peut être amorcée, mais parler sans s'écouter voue à l'échec une telle approche.
Les risques pour les non-fumeurs sont prouvés aujourd'hui :

* infections respiratoires basses de l'enfant (+ 70 % si la mère fume)
* otites récidivantes de l'enfant (+ 50 % si les 2 parents fument)
* crises d'asthme et de râles sibilants chez l'enfant,
* retard de croissance intra-utérin et petits poids de naissance (même si la mère ne fume pas mais est seulement enfumée par son entourage),
* mort subite du nourrisson (risque doublé),
* accidents coronariens (+ 25 %, c'est la cause la plus importante en nombre de victimes),

* cancers du poumon (+ 25 %).

Les fumeurs ont leurs raisons de fumer, ces raisons sont bien souvent : « fumer est un plaisir » (cela s'explique de manière bio-chimique avec des cellules dans le cerveau et la nicotine), « fumer détend » (même explication que pour le plaisir), « je ne fume que des cigarettes légères », « j'ai peur de grossir » (c'est vrai mais la prise de poids est souvent modérée et en adoptant des mesures diététiques ou d'hygiène de vie appropriées, cela limitera grandement la prise de poids), « j'ai peur d'être nerveux, irritable » (ces sensations de manque liées à la nicotine peuvent être compensées par des traitements de substitution nicotinique qui supprimera progressivement la dépendance), « j'ai fait plusieurs tentatives et à chaque fois je recommence » (c'est normal mais il ne faut pas renoncer, changer une habitude revient à changer des habitudes de la vie de tous les jours, il faut être soutenu par d'autres personnes !).
Je ne fume pas, j'ai des amis non-fumeurs qui fument en ma présence après me l'avoir demandé et dans un environnement suffisamment espacé ou aéré. Cette exposition est non permanente et assez irrégulière. Le civisme et le respect existent pour beaucoup de fumeurs sauf quelques exceptions…Je ne fais en aucun cas la « guerre » aux fumeurs, j'essaye de sensibiliser, de convaincre, d'aider et non de réprimer, ce n'est pas facile je vous l'accorde car les habitudes sont là et ne se changent pas d'un claquement de doigts mais j'ai l'espoir de rencontrer un jour un fumeur éteindre de lui-même sa cigarette lorsqu'il se trouvera en présence d'une femme enceinte dans un lieu public sans que personne ne le lui rappelle. Il n'est pas interdit de fumer mais il est interdit de ne pas se soucier de la vie des autres…
Une bonne résolution d'arrêter de fumer serait de profiter de la rentrée scolaire !
En accompagnant vos enfants sur le chemin de l'école, vous pouvez leur montrer le bon exemple, le bon comportement et surtout les encourager (même après une mauvaise note) ! J'ai l'impression qu'on a oublié d'encourager à notre époque. L'alimentation est importante, elle doit être variée et équilibrée (évitez les « grignotages »), les repas doivent être attrayants et se dérouler dans une atmosphère détendue et conviviale en évitant la télévision. L'hygiène du corps passe par une attention particulière pour éviter les mauvaises surprises en étant plus vigilant sur les cheveux (poux) et sur le brossage des dents (à l'âge de 6 ans, 4 enfants sur 5 ont des dents cariées !). La santé de votre enfant peut avoir des conséquences sur ces résultats scolaires, pensez-y ! Son carnet de santé doit être tenu à jour (notamment ses vaccinations). Faire du sport, c'est avoir la santé ! Pensez que pour un enfant, se distraire n'est pas le contraire de travailler. Il faut lui faire découvrir le goût de l'effort physique mais en variant les activités. N'oubliez pas que le sommeil reste très important pour un enfant !
Veuillez consulter votre ACMO pour les documents relatifs à ces thèmes :
* Le tabac…Et si j'arrêtais ? (auteur : Assureurs Prévention Santé),
* Le tabagisme passif (auteurs : Sécurité sociale et CFES),
* Guide pratique : J'arrête de fumer (auteurs : Sécurité sociale et CFES)

Source http://www.cote-azur.cnrs.fr/Services/Irps/Notes/IrpsRisquesTabagisme/;view

Au service des professionnels de la santé : Nouvelle génération - Windows et Mac et Tablettes

Propulsé par Idiel Software